Paris 2016 : anesthésie et hospitalisation en ophtalmopédiatrie – dépistage de l’amblyopie

8 mai 2016 - Paris 2016
Réunion de printemps – les 08 et 09 mai 2016 à PARIS Thèmes : Ophtalmopédiatrie : Anesthésie et hospitalisation en ophtalmopédiatrie Strabologie : Dépistage de […]

Réunion de printemps – les 08 et 09 mai 2016 à PARIS

Thèmes :

  • Ophtalmopédiatrie : Anesthésie et hospitalisation en ophtalmopédiatrie
  • Strabologie : Dépistage de l’amblyopie

Une réunion commune s’est tenue le lundi après-midi avec la Société Française des Ophtalmogistes Adaptateurs de Lentilles de Contact.

Présentations

Communication libre
Evolution des patients opérés d’un glaucome secondaire à une chirurgie de la cataracte infantile
Valentine COSTE
Introduction : Le glaucome après chirurgie de la cataracte de l’enfant est la complication fréquente à long terme. L’objectif est d’étudier l’évolution visuelle et tensionnelle des patients opérés de chirurgie de glaucome post cataracte infantile.

Matériels et Méthodes : Etude observationnelle rétrospective, réalisée au CHU de Bordeaux, incluant tous les patients de moins de 16 ans, ayant subi une chirurgie de glaucome dans les suites d'une cataracte infantile opérée. Les données sociodémographiques, pré-opératoires, le type de chirurgie ainsi que les données post-opératoires ont été recueillis.

Résultats : 24 yeux de 16 patients ayant subi une chirurgie antiglaucomateuse entre janvier 1998 et juin 2010 ont été inclus. Le délais moyen d’apparition du glaucome était de 3,21ans±3,42 (5jours-10ans) avec un délais de prise en charge chirurgicale de 1,57ans± 2,38 (10jours à 9ans). La chirurgie la plus fréquemment réalisée en première intention est une chirurgie filtrante : sclérectomie ou trabéculectomie, pour 95,8% des yeux. Les antimitotiques y étaient associés pour 16,7% des yeux. Une deuxième chirurgie était nécessaire pour 75% des yeux avec un nombre moyen de chirurgie par œil de 2,62±2,1. L’acuité visuelle post-opératoire était inférieure à 20/200 pour 50% des yeux à 5ans et pour 80% des yeux à 10ans de suivi.

Conclusion : Le glaucome après chirurgie de la cataracte infantile est une complication grave et difficile à traiter, dont le pronostic reste réservé.
 
Hypnose, anesthésie et chirurgie strabologique pédiatrique
Christine Costet, Véronique Desio, Nice
Hypnose, anesthésie et chirurgie strabologique pédiatrique Ch. Costet, V. Desio, Nice.
Introduction : le but de ce travail est de faire le point sur l’apport de l’hypnose en anesthésie pédiatrique lors des chirurgies de strabisme. Sujets et méthodes : nous utilisons depuis 6 ans une induction en hypnose pour les chirurgies de strabisme chez des enfants ou adolescents, âgés de 3 à 16 ans. Les techniques d’hypnose, d’anesthésie, les drogues utilisées, la durée d’hospitalisation, le confort patient-personnel, sont analysés.

Résultats : l’association d’une induction en hypnose à l’anesthésie générale permet d’éviter une prémédication, de limiter les doses anesthésiantes peropératoires, et une absence de médicalisation au réveil pour la plupart des patients. L’évolution de nos méthodes nous autorise une mise en hypnose extrêmement rapide, quel que soit l’âge des enfants, avec un circuit ambulatoire raccourci.

Discussion : strabisme, anesthésie, enfant, constituent un ensemble à risque. L’association d’une induction en hypnose limite la prise de risque et la durée d’hospitalisation. Nos résultats sont corrélés aux publications de la littérature de plus en plus nombreuses sur le sujet ces dernières années.

Conclusion : la pratique de cette méthode, depuis quelques années, dans notre bloc opératoire, a amélioré nos conditions de travail. Le couplage hypnose-anesthésie optimise confort et gain de temps, pouvant permettre d’orienter nos jeunes patients vers une hospitalisation ambulatoire brève.